Jean Zay dans la guerre

Hélène Mouchard-Zay, Présidente du Cercil (Centre d’étude et de recherche sur les camps d’internement du Loiret), revient sur le destin de Jean Zay, son père.

Ministre de l’Education nationale et des Beaux-arts sous le Front populaire de Léon Blum, Jean Zay fut la victime de très violentes campagnes antisémites avant d’être assassiné par la Milice, le 20 juin 1944.

Emission animée par Irène Omélianenko.

En octobre 1940, le procès qui condamna Jean Zay à la déportation à vie et à la dégradation militaire fut inique, expéditif et représentatif de la « justice » sous Vichy. Ce procès fera l’objet d’une communication à Blois lors des Rendez-vous de l’histoire qui sont organisés cette année autour du thème « Faire Justice ». Plus d’information (pdf)

Le livre Souvenirs et Solitude, écrit par Jean Zay pendant son incarcération à la prison de Riom, paraîtra prochainement en poche aux éditions Belin.

A l’occasion de la remise des archives de Jean Zay aux Archives nationales, une journée d’étude autour de cette personnalité hors du commun s’est tenue à l’Hôtel de Soubise, le 8 juin 2010.

Publicités