Szlengel, poète du ghetto de Varsovie

Emission du 14 janvier 2018: nos invités sont Justine Wojtiniak, metteuse en scène du spectacle Cabaret dans le ghetto, qu’on peut voir jusqu’au 27 janvier 2018 au théâtre de la Cartoucherie (Epée de Bois) et Jean-Yves Potel, écrivain, historien, spécialiste de la Pologne, qui a supervisé l’édition et la traduction en français des poèmes de Wladyslaw Szlengel dans Ce que je lisais aux morts paru en 2017 aux éditions Circé.

Cabaret dans le ghetto. Un spectacle intimiste parlé chanté dansé, qui cherche à saisir la petite flamme de vie ironique et grinçante en lutte contre l’horreur. Pas de lourdeur dans ce spectacle, mais du tango polonais, un jeune homme qui danse avec grâce, un musicien qui l’accompagne, des poèmes qui effleurent et égratignent le drame comme des plumes. Justine Wojtyniak signe ici un appel à la résistance: présente sur scène, narratrice et spectatrice, guide à travers tous les matériaux ré­coltés : le texte en prose de Szlengel, la manière dont il a été retrouvé dans une bouteille de lait avec les autres textes recueillis par l’organisation Oyneg Shabes dirigée par Emmanuel Ringelblum, , les photos sauvées de l’oubli, les paroles de tango qu’il a écrites et la voix d’Halina Birenbaum,  encore vivante aujourd’hui, et qui avait appris dans le ghetto de Varsovie les poèmes de Wladyslaw Szlengel.

 

En savoir plus

 

Publicités