La dernière d’entre elles

Émission du 17 mai 2019 avec Pierre Goetschel, auteur-réalisateur du film La dernière d’entre elles. Soutenu par la Fondation pour la Mémoire de la Shoah, le film sera projeté jeudi 23 mai à 19h30 au Mémorial de la Shoah à Paris.

M2019-Film-La dernière d'entre elles 2
Paysages dans la brume, nuages qui passent sur la campagne, fleurs qui poussent au bord des rails, au loin on aperçoit un mirador. Des amoncellements de chaussures et de valises rappellent qu’il y eut des hommes et des femmes ici. C’est Auschwitz aujourd’hui, présent et évanescent comme l’air qu’on respire. La caméra glisse au travers des baraquements vides, s’envole au dehors, sur les journaux de plusieurs femmes déportées ensemble. Dans leurs récits, écrits juste après la guerre, elles ont consigné précisément les événements qu’elles ont vécus à Auschwitz avec un groupe de camarades qui se sont soutenues, et dont certaines ont survécu.

Ces femmes sont réunies dans les images super 8 d’un film tourné dans les années 60. Elles sourient à la caméra, coquettes, apprêtées, adressent un salut depuis la fenêtre d’une maison à la campagne. Le film s’ouvre sur ces images. Il va alors chercher ce qu’il y a derrière ces sourires de survivantes d’Auschwitz, dont une seule est encore vivante. C’est Rosette, 94 ans.

En savoir plus

 

Publicités

Charlotte

Emission du 20 janvier 2019: notre invitée est Muriel Coulin, metteuse en scène et cinéaste, pour la pièce Charlotte, à partir de l’oeuvre de Charlotte Salomon: Vie ou Théâtre? , qui est jouée actuellement au Théâtre du Rond Point jusqu’au 3 février 2019.

« Ce qui s’est si effroyablement passé en moi à petite échelle se déroulait en grand dans le monde ».

L’histoire a lieu entre 1913 et 1943, en Allemagne puis en France pendant la montée du nazisme. Charlotte Salomon est une jeune artiste, issue d’une famille juive berlinoise cultivée et assimilée. Elle sera assassinée dans les camps à 26 ans. Sa famille était atteinte d’un mal mystérieux, la malédiction du suicide. Avant de disparaître, Charlotte en a fait un livret d’opérette illustré par ses peintures fulgurantes, intitulé « vie ou théâtre ? ».

Etrangement, le journal peint de cette artiste de génie, destiné à être joué et chanté, a fait l’objet d’expositions, de livres, de films, mais jamais d’une mise en scène au théâtre, alors que c’était aussi sa destination. Aujourd’hui, pour la première fois, on peut voir sur scène au théâtre du rond point la pièce « Charlotte », mise en scène avec talent par Muriel Coulin. C’est une production soutenue par la Fondation pour la Mémoire de la Shoah.

 

En savoir plus

charlotte_giovannicittadinicesi_046_1000_1000