August Landmesser: celui qui disait non

Emission du 8 avril 2017: notre invitée est Adeline Baldacchino, auteur de Celui qui disait non, publié aux éditions Fayard, dédié à la figure d’August Landmesser.

salut-nazi-hambourg-refus_877320

D’abord une photographie, celle d’une foule, sur laquelle des dizaines, des centaines d’hommes font le salut nazi. Le regard est vite arrêté par la présence d’un homme qui, lui, reste obstinément les bras croisés. Au milieu de cette foule, ce détail dans l’image que l’on peut ne pas tout de suite voir se met à insister. Qui est cet homme ? Comment interpréter son geste ? La photographie est le point de départ de Celui qui disait non. Son auteur, Adeline Baldacchino, écrit à son propos : « Si je ferme les yeux, je vois cette photographie. Je ne cesserai plus de la voir. Je la porte comme un greffe à l’âme, une sorte de fétiche lové dans les replis nébuleux de la mémoire »            

Point de départ d’une enquête, d’une méditation, d’un pèlerinage mais aussi de ce qui devient une fiction romanesque sur une histoire d’amour…

 

En savoir plus

Adeline-Baldacchino-C-6-300x433

Publicités

Un médecin sous le nazisme

A l’occasion de la diffusion sur France 3 le 29 janvier 2016 du documentaire « Un médecin sous le nazisme » de Catherine Bernstein consacré à la figure de Julius Hallevorden, et derrière lui, à l’opération T4, l’assassinat des malades mentaux, qui inaugure des méthodes ensuite utilisées pour l’extermination des Juifs, nous recevons la réalisatrice avec son conseiller historique, Jean-Marc Dreyfus.

 Entre 1939 et 1945, au moins 200 000 handicapés physiques et mentaux sont assassinés dans le cadre de l’ « Opération T4 ». Le neurologue Julius Hallervorden participe à cet assassinat de masse pour récupérer les cerveaux de 690 victimes et accélérer ainsi ses propres recherches. Après la guerre, il poursuit une brillante carrière, sans être jamais inquiété, et meurt couvert d’honneurs.

Ce documentaire retrace son histoire et à travers lui, celle du programme « T4 », consistant à éliminer les handicapés physiques et mentaux et les personnes considérées comme inutiles et « asociales » par le régime nazi.

Documentaire, France, 52 min, Zadig Production / Les films de l’Aqueduc, 2014, avec le soutien de la Fondation pour la Mémoire de la Shoah.

Ce film a reçu le prix du public du Festival de Luchon 2016.

Diffusion – Lun. 29 fév. 2016, 22h25 – France 3 –