Dessins assassins ou la corrosion antisémite en Europe (1886-1945)

Emission du 21 mai 2017: notre invité est Denis Peschanski, historien, président du Conseil Scientifique du mémorial de Caen, où se tient actuellement une exposition issue de la collection d’Arthur Langerman, Dessins assassins ou la corrosion antisémite en Europe.

En savoir plus

Arthur Langerman

Stéphane Grimaldi, le directeur du Mémorial de Caen (à g.) et Arthur Langerman (à dr). © CHARLY TRIBALLEAU / AFP

Notre classe, une pièce de Tadeusz Slobodzianek au théâtre de l’Epée de bois

Invitée de l’émission du 30 avril 2017: Justine Wojtyniak, metteuse en scène de la pièce « Notre Classe » jouée jusqu’au 10 mai 2017 au théâtre de l’Epée de Bois.

Tadeusz Slobodzianek a  écrit NOTRE CLASSE en 2010, suite au violent débat en Pologne sur les massacres de Juifs réalisés par des Polonais. La mise en scène de Justine Wojtyniak permet de mettre en valeur la manière dont les morts et les crimes viennent hanter les vivants jusqu’à leur propre mort, sur le temps long qui va de l’avant guerre à aujourd’hui.

En savoir plus:

 

Les enfants juifs recueillis par l’Assistance publique de Paris

Invités de l’émission du 9 avril 2017: Antoine Rivière, historien qui a réalisé une étude pour l’APHP sur les enfants juifs recueillis par l’assistance publique de Paris, et Charles Waserscztajn, qui vient de publier son témoignage sous le titre « Sauvé par l’Assistance publique » aux éditions du Cercil.

Parcours d’un orphelin, Charles Wasersctajn

Invités de l’émission du 2 avril: Nathalie Grenon, directrice du Cercil et Charles Waserscztajn, qui publie « Sauvé d’Auschwitz par l’assistance publique » aux éditions du Cercil

Pour Charles Waserscztajn, tout a commencé par une erreur lors de son enregistrement à l’Assistance publique, le 6 décembre 1940. Tauba, sa mère, jeune femme juive polonaise réfugiée en France depuis 1938, totalement démunie, sans solution, confie « provisoirement » son enfant à l’institution publique. En fait, celle-ci enregistre un abandon « définitif ». Cette erreur sauvera l’enfant de la déportation…Mais elle séparera définitivement l’enfant de sa mère. Tauba, engagée dans de nombreuses démarches pour récupérer son enfant, refusera de quitter Paris, au péril de sa vie… En 2001, Charles découvre son histoire dans le dossier conservé à l’Assistance publique et commence alors une enquête sur ce passé inconnu, sur les traces de ses parents déportés à Auschwitz et de sa petite enfance passée chez des nourrices dans le Berry. À la fois travail de mémoire et recherche à dimension historique, ce récit autobiographique entremêle l’itinéraire personnel, chaotique et attachant, d’un orphelin et les pages tragiques des rafles parisiennes, du camp d’internement de Pithiviers et de la Shoah. Documents administratifs inédits et photos familiales nous donnent à partager le parcours singulier d’un enfant de l’Assistance publique qui a su surmonter les épreuves de la vie, mû par une foi inébranlable dans les vertus égalitaires de la République, parce que celle-ci sait donner sa chance à ceux qui choisissent de la saisir.
COUV-Charles-Cercil