Le ghetto de Wilno

Cette semaine, notre invité est Gilles Rozier, écrivain et directeur à la Maison de la culture yiddish à Paris pour parler du livre d’Avrom Sustkever qu’il a traduit du yiddish et qui vient de paraître aux éditions Denoël.

Le 27 février 1945, Avrom Sutzkever témoignait devant le tribunal de Nuremberg des atrocités commises par les nazis dans le ghetto de Wilno. Son témoignage, capital, entrera dans l’histoire, tant la parole des victimes fut rare lors du procès. C’est dire l’importance que revêt le récit qu’il a laissé de sa vie quotidienne entre 1941 et 1944. Jeune poète, il décrit dans ce texte l’horreur et la mort comme faisant partie de l’ordinaire, avec la volonté de restituer la sincérité du témoin tout en gardant le recul d’un observateur neutre.

Avrom Sutzkever donne notamment à voir les tentatives désespérées d’une poignée de résistants pour sauvegarder les trésors de la Jérusalem de Lituanie tandis que subsiste au sein du ghetto une vie culturelle foisonnante mais clandestine, ultime rempart devant la barbarie.

Chef-d’œuvre oublié de la littérature yiddish et document historique de première importance, Le Ghetto de Wilno mêle une écriture de l’immédiateté, guidée par l’urgence de raconter, à l’évocation sensible et dramatique d’un monde plongé dans l’abîme.

Avrom Sutzkever (1913-2010) s’est installé en Israël en 1947. Fondateur de la prestigieuse revue littéraire Di Goldene keyt, il est considéré comme l’un des plus grands poètes de langue yiddish.

Traduit du yiddish par Gilles Rozier

Préface d’Annette Wieviorka

Ouvrage publié avec le soutien de la Fondation pour la Mémoire de la Shoah

- Commander le livre auprès de la librairie du Mémorial de la Shoah.

Publicités

Les combattants de l’ombre

Au sommaire de cette émission, une série documentaire en 6 volets, réalisée par Bernard George notre invité, diffusée sur Arte retraçant l’histoire de la Résistance au niveau européen, avec un volet spécifiquement consacré à la Résistance contre le Génocide, qui retrace notamment l’insurrection du ghetto de Varsovie, la résistance des Juifs dans les forêts avec les partisans,  l’exfiltration des Juifs Danois en Suède, ainsi que le sauvetage des enfants à travers l’exemple de la Belgique.

Tournée dans 14 pays, cette série documentaire  traite pour la première fois de l’histoire de la Résistance dans sa dimension européenne. Elle croise les destins individuels de ces résistants dont la somme des parcours tisse l’histoire collective, avec des témoignages, des images d’archives, et ce qui est plus rare, des reconstitutions de moments clés des récits des témoins.

Diffusion sur Arte


- Mercredi 12 octobre, 20h40

Episode 1 / 1939-1941 – Les difficiles débuts de la Résistance
Episode 2 / 1941-1942 – La Résistance s’organise

- Mercredi 19 octobre, 20h40

Episode 3 / 1942-1943 – La Résistance au génocide
Episode 4 / 1943 – La Résistance se radicalise

- Mercredi 26 octobre, 20h40

Episode 5 / 1943-1944 – La Résistance dans la tourmente
Episode 6 / 1944-1945 – Illusions et désillusions de la Résistance

Série documentaire (6 x 52 min)
Réalisation : Bernard George
Conseiller historique : Olivier Wieviorka
Coproduction : Arte France, Cinétévé, ECPAD, Toute l’Hsitoire
En partenariat avec la Direction de la Mémoire, du Patrimoine et des Archives du Ministère de la Défense et des Anciens combattants et la SNCF

Ce projet a reçu le soutien de la Fondation pour la Mémoire de la Shoah.

Autour de la série


Coffret 3 DVD
En vente le 19 octobre 2011
Arte éditions – 30€

Livre – Les combattant de l’ombre
de Bernard George et Ambre Rouvière
En librairies le 5 octobre
Coédition Arte éditions / Albin Michel / DMPA – 264 p. – 29 €

Site weblescombattantsdelombre.arte.tv
Présentation interactive de 67 témoignages de résistants européens
Site multisupport (web, smartphone, télé connectée…)
Réalisé par Arte Web en partenariat avec le CNDP


Exposition
Exposition de 25 panneaux mêlant témoignages de résistants et images d’archives privées inédites.  Actuellement gare de l’Est.
Prochainement aux Rendez-vous de l’Histoire à Blois (Coursive de la Halle aux Grains du 14 au 16 octobre) avant une tournée nationale et dans le circuit scolaire.

La Torah au coeur des ténèbres

Invité cette semaine, le rabbin Aaron Eliacheff, pour nous parler d’un document unique sur la vie religieuse pendant la Shoah, à travers les réponses du Rav Oshri aux questions de ses fidèles dans le ghetto de Kovno, en Lituanie, qui viennent d’être publiées aux éditions Albin Michel.

Emission animée par Perrine Kervran

Albin Michel – 2011 – Enfermés, humiliés et décimés dans le ghetto de Kovno – cette ville de Lituanie qui avait été la capitale mondiale du savoir talmudique –, les Juifs ne renoncèrent pas à respecter la Loi, et, face à des situations inédites dans la monstruosité, à poser des questions éthiques et juridiques à leur rabbin.

Quels rites pénitentiels faut-il suivre lorsque l’on a été contraint de déchirer les rouleaux de la Torah de ses propres mains pour y envelopper des carcasses de chiens ? A-t-on le droit de s’emparer d’un permis de travail qui sauvera la vie de sa famille aux dépends d’une autre ? Est-il permis de marcher dans des rues pavées de pierres tombales ? L’avortement est-il envisageable dès lors que les nazis ont menacé d’abattre sur-le-champ toute femme enceinte ?…

Autant de dilemmes insondables, parmi une centaine d’autres, qui furent soumis à Rabbi Ephraïm Oshry pendant ces années d’enfer. Ayant survécu à la Shoah, il a rassemblé les questions de ses fidèles et les réponses qu’il leur avait apportées, pour témoigner de la dignité et de la force d’âme des victimes. Un document unique sur la « résistance spirituelle juive », qui permet de renouveler l’approche religieuse sur la Shoah.

Ce livre a reçu le soutien de la Fondation pour la Mémoire de la Shoah.

Commander ce livre sur le site du Mémorial de la Shoah.