Le mémorial du camp de Rivesaltes

Emission du 8 décembre 2019: notre invitée est Françoise Roux, administratrice générale  du Mémorial du camp de Rivesaltes, qui appartient au réseau des lieux de mémoire coordonné par le Mémorial de la Shoah. Entre le 15 janvier 1941 et le 25 novembre 1942, 1334 hommes, femmes et enfants issus de communautés tsiganes ont été internés au camp de Rivesaltes. Le Mémorial leur rend hommage à travers une nouvelle exposition temporaire, Mémoire rom, sur l’histoire de la culture, des persécutions et du génocide des roms aux XXe et XXIe siècles, en partenariat avec la fondation Yahad-in Unum.

971_112_Memoire-Rom-ok

© Aleksey Kasyanov, Yahad-in Unum

La mort en face: le pogrom de Iasi (Roumanie)

Emission du 27 octobre 2019 : notre invité est William Karel, réalisateur, qui signe avec Nellu Cohn un documentaire sur le pogrom de Iasi, un des plus terribles épisodes de la Seconde guerre mondiale, où 15 000 Juifs ont été assassinés par des Roumains, du 28 juin au 6 juillet 1941, avant la conférence de Wansee qui décide de l’extermination des Juifs d’Europe.
Le film sera projeté en avant-première au Mémorial de la Shoah le 7 novembre 2019, en présence d’Alexandra Laignel-Lavastine.

En savoir plus

Le pogrom de Iasi, crédit: Yad Vashem

YadVashem_©Yad-Vashem-Photo-Archive-Jerusalem.-12142-940x530

J’aimerais qu’il reste quelque chose

Emission du 20 octobre 2019: notre invité est Ludovic Cantais, réalisateur du film J’aimerais qu’il reste quelque chose, qui sort en salles le 13 novembre 2019. Ce film montre les échanges qui se nouent quand on vient déposer ses photographies et archives personnelles au Mémorial de la Shoah.

j-aimerais-qu-il-reste-quelque-chose

En savoir plus

 

L’héritage retrouvé

Émission du 26 mai 2019, avec Pierre Goestchel, réalisateur de L‘héritage retrouvé. Limoges, un refuge juif dans la tourmente.

Pierre Goetschel mène ici une véritable enquête sur ses grands parents paternels, Fernande et Gustave Goetschel, qui ont joué un grand rôle dans l’accueil des réfugiés juifs à Limoges pendant la Seconde Guerre mondiale. À travers un collage de textes collectés aussi bien dans des rapports de police, des courriers intimes, familiaux ou administratifs, le film retisse les fils d’une mémoire dont l’auteur interroge les empreintes autant que les silences. Il fait ainsi résonner leur existence dans un dialogue entre une mémoire intime et une histoire collective qui met aussi en avant le rôle de Limoges comme plaque tournante dans le sauvetage des Juifs et dans la Résistance.

image395

En savoir plus