Mère de guerre

Nous recevons aujourd’hui Adolphe Nysenholc et Annie Rayski,  à l’occasion de la pièce « Mère de guerre », présentée pour la première fois à Paris avec le soutien de la Fondation pour la Mémoire de la Shoah.

220px-AdolpheNysenholc« Mère de guerre », c’est un texte poignant qui met en scène un fils, sur le point de mourir, qui est violemment partagé entre l’amour pour ses parents, qui sont morts en déportation et celui pour ceux qu’il appelle parâtre et marâtre,  un couple de belges âgés, qui l’ont sauvé de la mort en le recueillant chez eux, pendant la guerre. Cette thématique de la fidélité à ses origines est ici amplifiée, mise en perspective par le fait que les principaux protagonistes sont morts, les parents déportés et les parents adoptifs et qu’il faut maintenant pour le fils choisir qui il va rejoindre dans la mort, le parâtre et la marâtre qui ont droit à une sépulture ou ses parents qui ont été anéantis dans une mort anonyme. Cette métaphore de ce fils visité par ses morts amène une réflexion sur cette question de la fidélité qui ne cesse de se poser, à tous les âges de la vie.

Jusqu’au mer. 30 janv. 2013 – Théâtre Aire Falguière, Paris – Mère de guerre présente un jugement de Salomon moderne. Un fils au seuil de la mort doit choisir entre deux femmes, deux revenantes, pour l’accompagner dans l’au-delà. La première est une jeune fille morte en déportation qui le hante tel un dibbouk, une âme en perdition. L’autre, décédée à plus de 90 ans, est une Juste qui a sauvé l’enfant durant la guerre. Mais qui est la vraie mère ? Celle qui donne la vie ou celle qui la préserve ?

Lecture de et par Adolphe Nysenholc
Accompagné à l’alto par Sonia Moshnyager

Ce spectacle a reçu le soutien de la Fondation pour la Mémoire de la Shoah.

Représentations

Les mercredis du 9 au 30 janvier 2013 à 21h

Théâtre Aire Falguière
55, rue de la Procession
75015 Paris

Tarif plein : 20 €, réduit : 15 €, étudiant : 10 €

Réservation : resa.airefalguiere@orange.fr ou 01 56 58 02 32

Finaliste du Prix Rossel pour son roman Bubelè, l’enfant à l’ombre (Ed. L’Harmattan, 2007), Adolphe Nysenholc est aussi l’auteur de plusieurs essais sur le cinéma. La pièce Mère de guerre (Ed. Lansman, 2006) a été présentée à Cracovie, Sibiu (Roumanie), Marseille, Jérusalem (à Yad Vashem), Avignon, Anvers, Yale University (USA)…

Le cahier de Susi

Nous recevons cette semaine Guillaume Ribot, photographe, à propos du documentaire qu’il vient de réaliser, Le cahier de Susi.

Emission animée par Perrine Kervran

Archives Guillaume Ribot

Un cahier d’écolière, c’est tout ce qu’il restait de la courte vie de Susi Feldsberg, un cahier bien à l’abri dans le buffet d’une ferme du Sud Ouest de la France. Un cahier conservé depuis les années de guerre, un cahier dont on ne sait pas trop comment il est arrivé là. Guillaume Ribot est photographe, il a retrouvé ce cahier et a voulu retracer l’itinéraire de Susi Feldsberg, de sa naissance à son assassinat à Auschwitz.

 

« Le cahier de Susi » a été édité en décembre 2013 sous la forme d’un coffret DVD par l’Education Nationale et le CRDP Grenoble.

Ce coffret comprend le DVD, des documents d’archives numérisés ainsi que le fac-similé du cahier d’écolière de 68 pages rédigée par Susi Feldsberg en 1942 quelques mois avant sa déportation à Auschwitz.

« Le cahier de Susi » a reçu prix « Brouillon d’un rêve documentaire » de la SCAM ». Il est également soutenu par la Fondation pour la Mémoire de la Shoah.

Un site est dédié à ce travail : http://www.cndp.fr/crdp-grenoble/cahierdesusi/

 

Archives Guillaume Ribot

Les combattants de l’ombre

Au sommaire de cette émission, une série documentaire en 6 volets, réalisée par Bernard George notre invité, diffusée sur Arte retraçant l’histoire de la Résistance au niveau européen, avec un volet spécifiquement consacré à la Résistance contre le Génocide, qui retrace notamment l’insurrection du ghetto de Varsovie, la résistance des Juifs dans les forêts avec les partisans,  l’exfiltration des Juifs Danois en Suède, ainsi que le sauvetage des enfants à travers l’exemple de la Belgique.

Tournée dans 14 pays, cette série documentaire  traite pour la première fois de l’histoire de la Résistance dans sa dimension européenne. Elle croise les destins individuels de ces résistants dont la somme des parcours tisse l’histoire collective, avec des témoignages, des images d’archives, et ce qui est plus rare, des reconstitutions de moments clés des récits des témoins.

Diffusion sur Arte


- Mercredi 12 octobre, 20h40

Episode 1 / 1939-1941 – Les difficiles débuts de la Résistance
Episode 2 / 1941-1942 – La Résistance s’organise

- Mercredi 19 octobre, 20h40

Episode 3 / 1942-1943 – La Résistance au génocide
Episode 4 / 1943 – La Résistance se radicalise

- Mercredi 26 octobre, 20h40

Episode 5 / 1943-1944 – La Résistance dans la tourmente
Episode 6 / 1944-1945 – Illusions et désillusions de la Résistance

Série documentaire (6 x 52 min)
Réalisation : Bernard George
Conseiller historique : Olivier Wieviorka
Coproduction : Arte France, Cinétévé, ECPAD, Toute l’Hsitoire
En partenariat avec la Direction de la Mémoire, du Patrimoine et des Archives du Ministère de la Défense et des Anciens combattants et la SNCF

Ce projet a reçu le soutien de la Fondation pour la Mémoire de la Shoah.

Autour de la série


Coffret 3 DVD
En vente le 19 octobre 2011
Arte éditions – 30€

Livre – Les combattant de l’ombre
de Bernard George et Ambre Rouvière
En librairies le 5 octobre
Coédition Arte éditions / Albin Michel / DMPA – 264 p. – 29 €

Site weblescombattantsdelombre.arte.tv
Présentation interactive de 67 témoignages de résistants européens
Site multisupport (web, smartphone, télé connectée…)
Réalisé par Arte Web en partenariat avec le CNDP


Exposition
Exposition de 25 panneaux mêlant témoignages de résistants et images d’archives privées inédites.  Actuellement gare de l’Est.
Prochainement aux Rendez-vous de l’Histoire à Blois (Coursive de la Halle aux Grains du 14 au 16 octobre) avant une tournée nationale et dans le circuit scolaire.

Les enfants sans ombre

A l’occasion du cycle consacré à la Shoah en Belgique, Mémoires Vives reçoit ce dimanche Bernard Balteau, réalisateur du film Les enfants sans ombre.

Emission animée par Perrine Kervran


Ce film retrace le parcours du professeur Shaul Harel, alias Charlie Hilsberg, caché à quatre ans à la fin de 1942,
aujourd’hui éminent neuropédiatre à Tel-Aviv.
Comment a-t-il survécu durant la Shoah ? Comment
s’est-il construit ? Une histoire de résilience, en écho
à celle de milliers d’autres. Une histoire qu’il raconte
enfin, à ses propres enfants, petits-enfants
et à nous les spectateurs.

Cycle la Shoah en Belgique

Du dim. 6 au mer. 16 mars 2011 – Mémorial de la Shoah, Paris – Envahie le 10 mai 1940, la Belgique capitule et est mise sous tutelle d’une administration militaire allemande. De juin 1942 à juillet 1944, en 28 convois, 25 835 Juifs sont déportés principalement à Auschwitz-Birkenau. Chercheurs, réalisateurs, témoins, responsables de musées et lieux de mémoire abordent durant ce cycle les divers aspects de la persécution, de la déportation et du sauvetage des Juifs en Belgique.

Ce cycle aborde notamment les questions de l’organisation des persécutions et de la déportation, les attitudes des autorités belges face à la législation antijuive de l’occupant, le rôle de l’Association des Juifs en Belgique, ainsi que les actes de la Résistance, de la population et des institutions religieuses pour sauver des Juifs.

- Télécharger le programme (pdf)

- Informations et réservations sur le site du Mémorial de la Shoah.