Les enfants sans ombre

A l’occasion du cycle consacré à la Shoah en Belgique, Mémoires Vives reçoit ce dimanche Bernard Balteau, réalisateur du film Les enfants sans ombre.

Emission animée par Perrine Kervran


Ce film retrace le parcours du professeur Shaul Harel, alias Charlie Hilsberg, caché à quatre ans à la fin de 1942,
aujourd’hui éminent neuropédiatre à Tel-Aviv.
Comment a-t-il survécu durant la Shoah ? Comment
s’est-il construit ? Une histoire de résilience, en écho
à celle de milliers d’autres. Une histoire qu’il raconte
enfin, à ses propres enfants, petits-enfants
et à nous les spectateurs.

Cycle la Shoah en Belgique

Du dim. 6 au mer. 16 mars 2011 – Mémorial de la Shoah, Paris – Envahie le 10 mai 1940, la Belgique capitule et est mise sous tutelle d’une administration militaire allemande. De juin 1942 à juillet 1944, en 28 convois, 25 835 Juifs sont déportés principalement à Auschwitz-Birkenau. Chercheurs, réalisateurs, témoins, responsables de musées et lieux de mémoire abordent durant ce cycle les divers aspects de la persécution, de la déportation et du sauvetage des Juifs en Belgique.

Ce cycle aborde notamment les questions de l’organisation des persécutions et de la déportation, les attitudes des autorités belges face à la législation antijuive de l’occupant, le rôle de l’Association des Juifs en Belgique, ainsi que les actes de la Résistance, de la population et des institutions religieuses pour sauver des Juifs.

- Télécharger le programme (pdf)

- Informations et réservations sur le site du Mémorial de la Shoah.

Publicités

Attention aux enfants!

Invité de cette émission, le documentariste José Ainouz, qui a réalisé Attention aux Enfants! Les orphelins de la Shoah de Montmorency, qui sera présenté en avant première au Mémorial de la Shoah lundi 17 janvier 2011 à 19h30.

Emission présentée par Perrine Kervran


Ce film retrace le parcours des enfants juifs qui sont passés par les colonies et les maisons d’enfants de Montmorency, avant, pendant et après la guerre. On y rencontre une dizaine d’orphelins de la Shoah, aujourd’hui âgés, qui revivent pour la caméra de José Ainouz ces années d’enfance volée où ils ont dû fuir avec leurs parents, se séparer d’eux ou les voir se faire arrêter par la police française. Où ils ont dû s’installer dans de nouveaux lieux, dans de nouvelles vies, dans le provisoire et la séparation, vivre cachés. Où ils ont attendu et espéré longtemps le retour de leurs parents, avant de d’essayer de se reconstruire dans cette vie en collectivité.

(France, documentaire, 94 min, 2010, Les Documentaristes indépendants et 24 images Production)

Avec le soutien de l’OSE, le Renouveau, du CNC et de la Fondation pour la Mémoire de la Shoah.


La projection au Mémorial de la Shoah aura lieu le 17 janvier à 19H30 en présence de José Ainouz, réalisateur, historien, de Katy Hazan, historienne, responsable du service Archives et Histoire de l’Oeuvre de Secours aux Enfants (OSE) et de plusieurs témoins.

Entrée libre sur réservation

Obtenir plus d’information sur le film et commander le DVD sur le site : www.orphelins-shoah-montmorency.com

• Première: Dimanche 30 janvier à 15h00 à l’Eden, Montmorency

Transmettre l’histoire de la Maison d’Izieu

A l’occasion de la parution du numéro « Enseigner l’histoire de la Shoah » de la Revue d’histoire de la Shoah, dont un des articles est consacré à l’action pédagogique de la Maison d’Izieu, Mémoires Vives reçoit Pierre-Jérôme Biscarat, historien, auteur de cet article, pour expliquer l’approche spécifique développée à la Maison d’Izieu.

Emission présentée par Perrine Kervran

La Maison d’Izieu est créée en mai 1943 par l’Oeuvre de secours aux enfants, pour accueillir des enfants qui pour la plupart ont été sortis des camps d’internement. Le 6 avril 1944, sur l’ordre de Klaus Barbie, 44 enfants restés à la colonie sont raflés et déportés avec leurs 7 éducateurs dont seule survivra Léa Feldblum, ainsi que Sabine Zlatin, absente ce jour là, et qui est à l’origine de ce lieu de mémoire.

Grâce à Serge Klarsfeld et à l’arrestation de Klaus Barbie, la Maison d’Izieu revient dans l’espace national et s’ouvre en 1994 un Musée-Mémorial à Izieu. Le parcours muséographique est scindé en deux étapes : histoire et mémoire, à travers une exposition dans la grange qui explique le contexte, les faits historiques, les parcours de familles, et la maison qui est une évocation de la mémoire des enfants à travers les traces de leur absence. L’approche de la maison d’Izieu vise à éviter une pédagogie du choc et avant-tout transmettre un regard critique, des outils de réflexion. Des séminaires et des voyages pédagogiques sont également organisés pour les enseignants.

Pierre-Jerome Biscarat, est auteur de Dans la tourmente de la Shoah : Les enfants d’Izieu. Michel Lafon, Paris 2008.

Redécouvrir André Chouraqui

A l’occasion de la diffusion sur la chaîne KTO du documentaire l’Ecriture des Ecritures, consacré à la figure d’André Chouraqui, Mémoires Vives reçoit Emmanuel Chouraqui et Francine Kaufmann, co-auteurs de ce documentaire.

Emission animée par Perrine Kervran

David Ben Gourion et André Chouraqui

Né le 11 août 1917 à Aïn Temouchent (Algérie), André Chouraqui reçoit une éducation française au lycée d’Oran. Avec l’avènement du nazisme, il décide, parallèlement à ses études de droit, de suivre une formation à l’école rabbinique, à Paris puis près du Chambon sur Lignon où l’école se réfugie.  Francine Kaufmann et Emmanuel Chouraqui  reviennent sur cette expérience cruciale de la guerre, qui transforme le destin d’André Chouraqui et le conduit à oeuvrer pour le rapprochement des cultures. Toute sa vie sera guidée par cette mission: auprès de l’Alliance israélite Universelle d’abord; puis en Israël où il s’applique à légitimer la culture séfarade; à travers ses écrits; et surtout à travers sa traduction de tout le corpus des Ecritures, Torah, Evangiles, Coran, dans laquelle il réussit magistralement à restituer la racine sémitique commune des textes.

La vie d’André Chouraqui porte un message d’espérance : comment il a vaincu la maladie, comment il a fait une richesse du mélange des cultures, comment il a transformé le déracinement en pèlerinage terrestre…La vie d’André Chouraqui, c’est d’abord l’histoire de la quête authentique d’un honnête homme qui s’interroge sur le sens de la vie, et qui veut que la foi rapproche les hommes plutôt que de les diviser.

Multidiffusion sur KTO TVChaîne disponible sur Canalsat, le câble et l’ADSL.
Site Internet : www.ktotv.com 

Lundi 6 décembre 2010 – 20H40
Mardi 7 décembre 2010 – 00H40 et 10H25
Jeudi 9 décembre 2010 – 13H10
Vendredi 10 décembre 2010 – 10H25 et 22H25
Dimanche 12 décembre 2010 – 13H10
Lundi 13 décembre 2010 – 16H00

Ce documentaire a reçu le soutien de la Fondation pour la Mémoire de la Shoah.