Jean Zay dans la guerre

Hélène Mouchard-Zay, Présidente du Cercil (Centre d’étude et de recherche sur les camps d’internement du Loiret), revient sur le destin de Jean Zay, son père.

Ministre de l’Education nationale et des Beaux-arts sous le Front populaire de Léon Blum, Jean Zay fut la victime de très violentes campagnes antisémites avant d’être assassiné par la Milice, le 20 juin 1944.

Emission animée par Irène Omélianenko.

En octobre 1940, le procès qui condamna Jean Zay à la déportation à vie et à la dégradation militaire fut inique, expéditif et représentatif de la « justice » sous Vichy. Ce procès fera l’objet d’une communication à Blois lors des Rendez-vous de l’histoire qui sont organisés cette année autour du thème « Faire Justice ». Plus d’information (pdf)

Le livre Souvenirs et Solitude, écrit par Jean Zay pendant son incarcération à la prison de Riom, paraîtra prochainement en poche aux éditions Belin.

A l’occasion de la remise des archives de Jean Zay aux Archives nationales, une journée d’étude autour de cette personnalité hors du commun s’est tenue à l’Hôtel de Soubise, le 8 juin 2010.

Publicités

Les Juifs de Lens face à la persécution

Nicolas Mariot et Claire Zalc, chercheurs au CNRS, présentent une nouvelle approche de l’histoire de la Shoah en France à partir d’une lecture sociologique.

Leur livre, Face à la persécution, 991 Juifs dans la Guerre, est paru chez Odile Jacob. S’appuyant sur un remarquable travail d’archives, cet ouvrage décrit, au jour le jour, famille par famille, l’histoire des 991 Juifs de Lens entre 1940 et 1945. On peut lire à travers cet éventail de parcours les différentes phases de la persécution des Juifs de France : l’identification, l’aryanisation, l’arrestation, la déportation. Au total, que fallait-il faire? Se déclarer comme juif ou se taire? Fuir ou se cacher?

Ce livre a reçu le soutien de la Fondation pour la Mémoire de la Shoah.

Emission présentée par Perrine Kervran.

A lire également, la critique d’Ivan Jablonka sur le site La Vie des Idées.

Félix Nussbaum, un peintre face au nazisme

Laurence Sigal, directrice du Musée d’Art et d’Histoire du Judaïsme, présente l’exposition que le MAHJ consacre au peintre Félix Nussbaum jusqu’au 23 janvier 2011.

Cette première rétrospective française de l’œuvre de Felix Nussbaum donne à voir le travail majeur de ce peintre moderne allemand qui incarne de façon saisissante le parcours d’un artiste que sa condition de juif persécuté ne laissera jamais en repos. Condamné à l’exil et à la clandestinité, il sera arrêté, déporté et assassiné à Auschwitz. Sa peinture, bouleversante et prémonitoire, méritait d’être enfin montrée  à Paris.

Cette exposition a reçu le soutien de la Fondation pour la Mémoire de la Shoah.

Emission animée par Irène Omélianenko.

Plus d’information sur le site du MAHJ