La babel des enfants perdus

Emission du 3 novembre 2019: notre invité est Théo Ivanez, réalisateur du film la Babel des enfants perdus, qui évoque l’histoire du cloître d’Indersdoff, dans lequel les enfants orphelins ont été accueillis après la Seconde guerre mondiale. Le film  sera projeté en avant-première au Mémorial de la Shoah le 17 novembre 2019 à 16h30 en présence du réalisateur et de Marion Feldman, professeur de psychopathologie, spécialiste des enfants cachés.

En savoir plus

 

Greta-Fischer-playing-with-child-survivors-at-Kloster-Indersdorf-1945

La mort en face: le pogrom de Iasi (Roumanie)

Emission du 27 octobre 2019 : notre invité est William Karel, réalisateur, qui signe avec Nellu Cohn un documentaire sur le pogrom de Iasi, un des plus terribles épisodes de la Seconde guerre mondiale, où 15 000 Juifs ont été assassinés par des Roumains, du 28 juin au 6 juillet 1941, avant la conférence de Wansee qui décide de l’extermination des Juifs d’Europe.
Le film sera projeté en avant-première au Mémorial de la Shoah le 7 novembre 2019, en présence d’Alexandra Laignel-Lavastine.

En savoir plus

Le pogrom de Iasi, crédit: Yad Vashem

YadVashem_©Yad-Vashem-Photo-Archive-Jerusalem.-12142-940x530

La SNCF sous l’Occupation

Emission du 13 octobre 2019: notre invitée est Catherine Bernstein, réalisatrice, qui signe une enquête passionnante sur le sujet sensible du rôle de la SNCF pendant l’Occupation, et en particulier concernant la déportation des Juifs. Le film sera diffusé sur France 3 le jeudi 21 novembre à 22h55, et projeté en avant première au Mémorial de la Shoah le 10 novembre prochain, à 14h30.

En savoir plus

Bertrand Hertz (film SNCF sous l'occupation)

 

Mémoire du yiddish

Émission du 14 juillet 2019 avec Rachel Ertel et Stéphane Bou, à l’occasion de la parution aux éditions Albin Michel de Mémoire du yiddish : transmettre une langue assassinée.

Émission animée par Juliette Sénik et préparée par Rachel Rimmer.

Mémoire du yiddish

Rachel Ertel a consacré sa vie à faire connaître et reconnaître la littérature yiddish aux lecteurs francophones. Par ses essais, ses traductions et son enseignement, elle a œuvré pour la sauvegarde et la transmission de ce riche espace culturel.

Son parcours personnel est bouleversant : c’est celui d’une petite fille aux parents écrivains rescapés de la Shoah, qui fut déportée en URSS pendant la guerre avant de trouver refuge en France et de voyager aux États-Unis ; c’est aussi celui d’une femme de conviction, déracinée mais passionnée, amie des artistes, des poètes et des grands auteurs yiddish du XXe siècle.

Au fil des souvenirs convoqués émergent les grandes problématiques au cœur de la création littéraire, et en particulier les enjeux de toute traduction : Comment transmettre une mémoire perdue, ressusciter un monde aboli ? Comment transposer une langue mourante, liée à un vécu et à une destruction hors parole, en une langue vivante ? Comment concilier le deuil de la langue et la jouissance esthétique de la translation, de la transposition, de l’écriture ?

À travers la voix forte d’une grande passeuse de la mémoire du monde yiddish, nous entendons la langue des assassinés. Rachel Ertel nous rappelle que l’Anéantissement est au-delà des pleurs, du temps, comme une entaille dans l’histoire de l’humanité, dont seule l’écriture peut porter témoignage, afin qu’il ne soit jamais oublié.

Rachel Ertel a enseigné la littérature américaine à l’université Paris 7 où elle a fondé le Centre d’études judéo-américaines. Elle est également présidente d’honneur de la Maison de la culture yiddish. Stéphane Bou est journaliste, et anime l’émission « Mémoires Vives », en alternance avec Juliette Sénik.