La Torah au coeur des ténèbres

Invité cette semaine, le rabbin Aaron Eliacheff, pour nous parler d’un document unique sur la vie religieuse pendant la Shoah, à travers les réponses du Rav Oshri aux questions de ses fidèles dans le ghetto de Kovno, en Lituanie, qui viennent d’être publiées aux éditions Albin Michel.

Emission animée par Perrine Kervran

Albin Michel – 2011 – Enfermés, humiliés et décimés dans le ghetto de Kovno – cette ville de Lituanie qui avait été la capitale mondiale du savoir talmudique –, les Juifs ne renoncèrent pas à respecter la Loi, et, face à des situations inédites dans la monstruosité, à poser des questions éthiques et juridiques à leur rabbin.

Quels rites pénitentiels faut-il suivre lorsque l’on a été contraint de déchirer les rouleaux de la Torah de ses propres mains pour y envelopper des carcasses de chiens ? A-t-on le droit de s’emparer d’un permis de travail qui sauvera la vie de sa famille aux dépends d’une autre ? Est-il permis de marcher dans des rues pavées de pierres tombales ? L’avortement est-il envisageable dès lors que les nazis ont menacé d’abattre sur-le-champ toute femme enceinte ?…

Autant de dilemmes insondables, parmi une centaine d’autres, qui furent soumis à Rabbi Ephraïm Oshry pendant ces années d’enfer. Ayant survécu à la Shoah, il a rassemblé les questions de ses fidèles et les réponses qu’il leur avait apportées, pour témoigner de la dignité et de la force d’âme des victimes. Un document unique sur la « résistance spirituelle juive », qui permet de renouveler l’approche religieuse sur la Shoah.

Ce livre a reçu le soutien de la Fondation pour la Mémoire de la Shoah.

Commander ce livre sur le site du Mémorial de la Shoah.

Publicités

Chagall et la Bible

A l’occasion de l’exposition présentée au Musée d’art et d’histoire du judaïsme à Paris sur Chagall et la Bible, nous recevons Laurence Sigal, directrice du MAHJ et commissaire de l’exposition.


Emission animée par Perrine Kervran

Abraham et les 3 anges 1940-1950

Du mer. 2 mars au dim. 5 juin 2011 – MAHJ, Paris – Le Musée d’art et d’histoire du Judaïsme présente le phénoménal travail d’illustration de la Bible hébraïque auquel Marc Chagall se consacra de 1930 à 1956. L’exposition restitue ce long processus de création, depuis la magnifique série de gouaches réalisée par l’artiste, en passant par les différents états de gravure où le motif se précise, jusqu’aux 105 gravures définitives rehaussées à la main, dont l’ensemble est montré ici pour la première fois.

Par ailleurs, des peintures et des œuvres sur papier mettent en lumière les formes visuelles que prend le texte biblique sous le pinceau du peintre.

Cette exposition a reçu le soutien de la Fondation pour la Mémoire de la Shoah.

- Plus d’information sur le site du Musée d’art et d’histoire du Judaïsme.

La tribu de Siméon, vitrail de l'hôpital Hadassa

Une lumière dans la nuit

Invité cette semaine de notre émission « Mémoires Vives » animée par Perrine Kervran, le Rabbin Iossef Gorodetsky, petit fils du Grand Rabbin Binyamin Eliahou Gorodetsky, dont les mémoires ont été rééditées.

Pendant plus de 60 ans, le Grand Rabbin Gorodetsky, fondé de pouvoir du Rabbi de Loubavitch et grand rabbin de la ville de Kiev, n’a eu de cesse de préserver et de ranimer la flamme juive, au péril de sa vie, dans sa Russie natale puis au cœur de l’exil. Échappant aux atrocités de la Seconde Guerre mondiale, il poursuit inlassablement sa mission et s’établit à Paris, où sur ordre du Rabbi, il fonde le Bureau Européen de Loubavitch, qui a pour vocation de venir en aide aux réfugiés d’Europe.

Il aura également pour mission de créer et de soutenir des institutions juives à travers l’Afrique du Nord et Israël.

En ces temps d’après-guerre, il mène de front une bataille pour la survie du peuple juif à travers la création d’institutions juives, qui deviennent peu à peu les lieux incontournables de l’éducation, de l’assistance sociale et du culte juifs et le sont encore aujourd’hui.