Mémoire de Vichy et de la persécution antisémite

Emissions du 23 et du 30 décembre: notre invité est Laurent Joly, historien, directeur de recherches au CNRS, à l’occasion de la parution de son dernier livre aux éditions Grasset: l’Etat contre les juifs, Vichy, les nazis et la persécution antisémite.

Deuxième émission:

Dans cette deuxième émission, il s’agit de revenir sur les politiques mémorielles, sur les références contemporaines faites à Vichy, à Pétain, à la rafle du Vel d’hiv, dans le contexte des propos d’un polémiste comme Eric Zemmour qui cherche à réviser le rôle de Vichy dans la déportation des juifs arrêtés sur le sol français.

En savoir plus

 

L’Etat contre les juifs

Emissions du 23 et du 30 décembre: notre invité est Laurent Joly, historien, directeur de recherches au CNRS, à l’occasion de la parution de son dernier livre aux éditions Grasset: l’Etat contre les juifs, Vichy, les nazis et la persécution antisémite.

Première émission:

Pourquoi, dès l’été 1940, le maréchal Pétain a t-il impulsé une politique antisémite? Quel était le poids de la pression allemande? Y avait-il volonté de sacrifier les juifs étrangers pour protéger les juifs français? Dans quelle mesure l’administration a t-elle collaboré? Que savait-on de l’extermination des juifs à l’Est? Les crimes de bureau ont-il été jugés? Autant de questions qui aujourd’hui encore taraudent la mémoire collective française, et sur lesquelles Laurent Joly apporte un éclairage limpide et nuancé.

En savoir plus

 

laurent-joly

 

 

Vichy, la mémoire empoisonnée

Nous recevons cette semaine le réalisateur Michael Prazan pour son film, Vichy, la Mémoire empoisonnée qui sera diffusé lundi 16 mai à 20h55 sur France 3.

Prazanmarrusx

La mémoire de la collaboration et des crimes de Vichy a été, dans notre pays, l’objet d’une longue rémanence. Jusqu’au discours historique de Jacques Chirac en 1995, Vichy a toujours été considéré par le pouvoir comme « une parenthèse de l’Histoire » dont la France ne pouvait être tenue pour responsable.

À travers le discours de l’exécutif peinant à reconnaître le rôle de Vichy dans la déportation des Résistants, des opposants politiques et des Juifs, les réactions et les prises de position de la société civile, l’évocation des grands procès d’anciens fonctionnaires du régime, ce film raconte la lente implantation de l’histoire de Vichy dans notre mémoire collective, de l’après-guerre à nos jours.

Au-delà de l’archive, le documentaire donne la parole à des historiens, des avocats, des hommes et femmes politiques, des artistes.

Documentaire, France, 2016, 90 min, Talweg Production, avec la participation de France Télévisions, Planete +, du CNC, de la Procirep Angoa et de la Fondation pour la Mémoire de la Shoah

Roger Fichtenberg, un résistant juif dans le Sud Ouest

Cette semaine, nous recevons Roger Fichtenberg, ancien élu municipal du XIXème arrondissement, et qui pendant la guerre était un membre actif du réseau de la « Sixième », la Résistance EI. Basé à Moissac, Roger Fichtenberg se spécialise dans la fabrication des faux papiers. Après la guerre, il devient l’un des dirigeants du Cojasor, qui accueille les rescapés de la Shoah. Son témoignage est publié dans la collection « Témoignages de la Shoah » aux éditions FMS/ Le Manuscrit. Un témoignage précieux et remarquable.

 

CiFFI Agen 003 ok

Ci dessus: Roger Fichtenberg Résistant dans la FFI en 1943.

Ci dessous: Roger Fichtenberg reçoit la légion d’honneur des mains du Premier Ministre, Manuel Valls.

RemiseMedailleRogerFichtenberg_ADLV2014_042 ok