Les petits héros du ghetto de Varsovie

Cette semaine, notre invitée est Chochana Boukhobza, écrivain et réalisatrice, pour son film "Les petits héros du ghetto de Varsovie", projeté au Mémorial de la Shoah le 17 avril 2014 à 18h.


De 1942 à 1945, des enfants orphelins fuient le ghetto de Varsovie et se cachent dans la partie de la ville occupée par les nazis. Pour survivre, ils chantent, vendent des cigarettes et des journaux aux Allemands. Ils dorment dans les ruines, les cimetières, les cages d’escalier.  

En avril 1944, certains d’entre eux participeront au soulèvement du Ghetto. Aujourd’hui, ils sont considérés comme des héros polonais.

L’auteure, Chochana Boukhobza, est une écrivaine et scénariste israélienne. Elle a notamment co-réalisé le film documentaire Un billet aller-retour (Paris-Barcelone Films productions).

« Les petits héros du ghetto de Varsovie », de Chochana Boukhobza.
2013, France, 59 mn, Paris-Barcelone Films.
Ce film a reçu le soutien de la Fondation pour la Mémoire de la Shoah.

Projection

Le jeudi 17 avril 2014, à 18h30,
au Mémorial de la Shoah,
17 rue Geoffroy-l’Asnier (Paris 4e)
en présence de Chochana Boukhobza.

Entrée libre sur réservation

A voir sur le sujet

L’exposition "Regards sur les ghettos" au Mémorial de la Shoah, jusqu’au 28 septembre 2014.

Publié dans Divers, Films, Grandes figures, Histoire, Livres, Témoignage | Tagué , , , , , , , , , | Poster un commentaire

L’institutrice d’Izieu

Notre invitée aujourd’hui est Dominique Missika,  à l’occasion de la parution de son livre L’institutrice d’Izieu aux Editions du Seuil.


 Le 6 avril 1944, à Izieu, 44 enfants âgés de 5 à 17 ans et leurs sept moniteurs sont emmenés par des soldats allemands, sur ordre de Klaus Barbie. Gabrielle Perrier est leur institutrice, elle a 21 ans. Depuis la veille, elle est rentrée chez elle pour les vacances de Pâques. Ce jour-là, son monde s’effondre. Elle s’en voudra de ne pas avoir eu conscience du danger que couraient ses élèves.

Modeste, discrète, elle dissimulera son chagrin en se réfugiant dans le silence, jusqu’au procès de Klaus Barbie, quarante-trois ans plus tard. Enfin, elle pourra porter le deuil de ses élèves morts à Auschwitz.

Dominique Missika est écrivain, ancienne directrice de la rédaction de la chaîne Histoire, directrice éditoriale des éditions Tallandier, et productrice extérieure à France Culture. Elle est membre du comité scientifique du mémorial d’Izieu, présidé par Serge Klarsfeld. Dominique Missika est aussi membre du Comité de lecture de la Collection Témoignages de la Shoah publiée par la Fondation pour la Mémoire de la Shoah aux éditions Le Manuscrit.

Commander cet ouvrage

A lire aussi:

Pierre-Jerôme Biscarat,  Izieu, des enfants dans la Shoah (Fayard, rééd. 2014).

Hélène Waysbord, Alex ou le porte-drapeau (Christian Bourgois, 2014).

A voir
Le jeudi 3 avril à 19h30, le Mémorial de la Shoah accueille une avant-première du documentaire Izieu, des enfants dans la Shoah de Romain Icard. Ce film sera diffusé le mardi 8 avril à 23h05 sur France 2.

Publié dans Grandes figures, Histoire, Livres, Recherche | Tagué , , , , , , , , , , , , | Poster un commentaire

Le génocide au village

A l’occasion du 20 ème anniversaire du Génocide des Tutsi, nous recevons Hélène Dumas, docteur en histoire à l’EHESS, pour la sortie de son livre, « Le génocide au village, le massacre des tutsis au Rwanda » aux éditions du Seuil, dans la collection L’univers historique. Un livre  écrit à partir de sa thèse de doctorat, qui a été soutenue par la Fondation pour la Mémoire de la Shoah.


Fruit d’une enquête d’une dizaine d’années dans une commune du Rwanda, cette histoire « à la loupe » reconstitue, à travers ses lieux, ses acteurs et ses rescapés, l’exécution à l’échelle locale du dernier génocide du XXe siècle, concentré sur quelques mois (avril-mi-juillet 1994), et révèle la très grande proximité géographique, sociale, familiale des bourreaux et de leurs victimes.

Nourri des témoignages aux procès, ceux des survivants, des tueurs et des témoins, mais aussi de déambulations sur les lieux de l’extermination, le récit met en lumière les mécanismes de ces massacres de proximité et la créativité meurtrière des bourreaux qui ont assuré la redoutable efficacité du génocide des Tutsi. Il éclaire l’ampleur de la participation populaire, ainsi que le rôle des imaginaires de guerre défensive et d’animalisation des victimes qui ont animé les tueurs.Ce texte est aussi l’histoire de la confrontation d’un chercheur à la violence inouïe d’une parole et de la commotion produite par les traces physiques de l’extermination. À ce titre, il invite à une réflexion sur les manières de faire l’histoire d’un événement dont tant de dimensions demeurent inédites au regard des autres configurations de violence extrême.Hélène Dumas est docteur en histoire à l’EHESS. Elle a travaillé sur l’histoire du génocide des Tutsi rwandais de 1994 après avoir suivi plusieurs procès sur place, au Rwanda, où elle a séjourné une quinzaine de fois. Elle a reçu durant ses recherches le soutien de la Fondation pour la Mémoire de la Shoah.

Commander cet ouvrage

À Paris, un rassemblement est organisé le 7 avril sur le parvis de l’Hôtel de Ville de 15h à 17h. Il sera suivi d’une veillée commémorative au siège de Médecins du Monde (62, rue Marcadet 75018 Paris, M° Marcadet-Poissonniers).

Du 11 avril au 5 octobre, le Mémorial de la Shoah présente une exposition consacrée au génocide des Tutsi dont Hélène Dumas assure le commissariat scientifique.

D’autres manifestations sont organisées dans plusieurs villes de France.

- Programme des manifestations coordonnées par Ibuka-France (pdf)

 

Publié dans Evenement, Exposition, Histoire, Livres, Pédagogie, Recherche, Témoignage | Tagué , , , , , , , , , , , , , ,

Les héritiers, un film de Ruth Zylberman

Cette semaine, nous recevons la réalisatrice Ruth Zylberman pour son documentaire Les héritiers, qui sera diffusé sur Arte en septembre prochain, et qui sera présenté en avant première mardi 25 mars 2014 à 14h30 à la Bnf.


 

Depuis plusieurs années, de jeunes écrivains font de la Seconde Guerre mondiale et de la Shoah l’objet de leurs investigations romanesques. Questionnant leur cheminement intellectuel et créateur, Ruth Zylberman est partie à la rencontre de quatre d’entre eux : Daniel Mendelsohn, Yannick Haenel, Laurent Binet et Marcel Beyer.

En 2007, Daniel Mendelsohn a publié Les Disparus (Flammarion), une enquête magistrale sur les traces de six membres de sa famille disparus pendant la Shoah. Yannick Haenel est l’auteur de Jan Karski (Gallimard, 2009), un triptyque centré sur la figure de ce résistant polonais qui tenta d’alerter le monde sur l’ampleur de l’extermination. Laurent Binet a consacré son premier roman, HHhH (Grasset, 2010), à l’assassinat de Reinhard Heydrich en mai 1942. Marcel Beyer est un écrivain allemand dont l’oeuvre est profondément marquée par l’histoire de la Seconde Guerre mondiale.

Ces quatre auteurs s’emparent, chacun à sa manière, de l’héritage de la guerre et font oeuvre romanesque. Appartenant à la deuxième ou à la troisième génération, ils soulèvent des questionnements nouveaux et interrogent les liens entre écriture, histoire et identité.

2013, 52 min, Rosebud productions – Arte France

Ce film a reçu le soutien de la Fondation pour la Mémoire de la Shoah.

Projection

Mardi 25 mars 2014, 14h30

Suivie d’une table ronde avec Robert Bober, Ivan Jablonka, Valentine Goby, Cécile Wajsbrot et Ruth Zylberman, animée par Aurélie Barjonet et Caroline Moine (Centre d’histoire culturelle des sociétés contemporaines / Université de Versailles St-Quentin-en-Yvelines)

Bibliothèque nationale de France
Salle 70 (accès depuis le hall Est, suivre « Petit Auditorium »)
Site François Mitterrand, Quai François Mauriac 75013 Paris

Entrée libre dans la limite des places disponibles

Publié dans Films, Histoire, Littérature, Livres, Témoignage | Tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,