le voyage de Fanny

Cette semaine, notre invitée est Lola Doillon, réalisatrice, pour son film le Voyage de Fanny.

En 1943, dans la France occupée, Fanny et ses sœurs sont envoyées par leurs parents dans l’une des maisons d’enfants de l’OSE. Lors de l’arrivée des nazis en zone italienne, les membres de l’OSE précipitent le départ de plusieurs groupes d’enfants juifs vers la Suisse. Fanny et ses sœurs font partie d’un de ces groupes d’enfants qui voyageront et devront passer la frontière, seuls.

Ces neuf enfants subitement livrés à eux-mêmes, traqués de toutes parts, sauvés aussi parfois, vont s’efforcer de déjouer les pièges et de saisir les opportunités durant ces quelques jours.

Entre les peurs, les fous rires partagés et les rencontres inattendues, le petit groupe fait aussi l’apprentissage de l’indépendance et découvre la solidarité et l’amitié.

Avec Léonie Souchaud, Cécile De France, Stéphane De Groodt, Fantine Harduin, Juliane Lepoureau.

D’après le récit autobiographique de Fanny Ben-Ami, Le Journal de Fanny (Le Seuil, 2011).

Au cinéma le mercredi 18 mai 2016.

Dossier pédagogique et avant-premières pour les enseignants sur le site education.levoyagedefanny.fr

Ce film a reçu le soutien de la Fondation pour la Mémoire de la Shoah.

le-voyage-de-fanny-lola-doillon

Publicités

Roger Fichtenberg, un résistant juif dans le Sud Ouest

Cette semaine, nous recevons Roger Fichtenberg, ancien élu municipal du XIXème arrondissement, et qui pendant la guerre était un membre actif du réseau de la « Sixième », la Résistance EI. Basé à Moissac, Roger Fichtenberg se spécialise dans la fabrication des faux papiers. Après la guerre, il devient l’un des dirigeants du Cojasor, qui accueille les rescapés de la Shoah. Son témoignage est publié dans la collection « Témoignages de la Shoah » aux éditions FMS/ Le Manuscrit. Un témoignage précieux et remarquable.

 

CiFFI Agen 003 ok

Ci dessus: Roger Fichtenberg Résistant dans la FFI en 1943.

Ci dessous: Roger Fichtenberg reçoit la légion d’honneur des mains du Premier Ministre, Manuel Valls.

RemiseMedailleRogerFichtenberg_ADLV2014_042 ok

Ouverture du Mémorial de Rivesaltes

Nous recevons aujourd’hui Denis Peschanski, historien et président du conseil scientifique du mémorial de Rivesaltes qui sera inauguré le 16 octobre prochain en présence du Premier Ministre Manuel Valls.

memorial rivesaltes Le Mémorial du camp de Rivesaltes se propose de rappeler le souvenir des différentes communautés qui se sont succédé sur cet camp ancien militaire du Sud de la France: Espagnols, Juifs et tsiganes, de 1941 à 1942, soit 17500 personnes internées dans ce camp de la zone dite « libre », puis harkis en 1962.

RvesaltesLe projet de ce mémorial est né dans les années 90, à l’initiative de Claude Delmas, Claude Vauchez et Serge Klarsfeld et il a fallu presque 20 ans pour qu’il voit enfin le jour, grâce notamment à l’impulsion de Christian Bourquin, qui a porté ce projet avec le Conseil Général des Pyrénées orientales et la Région Languedoc Roussillon, et qui s’est éteint l’année dernière avant que le site ne soit inauguré.

C’est l’architecte Rudy Ricciotti, à qui l’on doit déjà le Mucem à Marseille, qui a conçu, au milieu des ruines du camp, ce mémorial de béton de 210 mètres de long et de 3000 m2 d’espace intérieur et qui abritera salles pédagogiques, auditorium et expositions permanentes et temporaires.

baraquetmemorial