Moriz Scheyer, un intellectuel autrichien réfugié en France

Émission du 13/11/2016 – Entretien avec Olivier Mannoni, traducteur du récit de Moriz Scheyer, intellectuel autrichien réfugié en France pendant la guerre. Intitulé Si je survis, ce témoignage est paru aux éditions Flammarion avec le soutien de la Fondation pour la Mémoire de la Shoah.

Plus d’information

L’histoire de l’amour, un film de Radu Mihailenu

Cette semaine, notre invité est Radu mihailenu, réalisateur, pour son nouveau film, l’Histoire de l’Amour, inspiré du roman de Nicole Krauss.

Au cinéma le mer. 9 nov. 2016 – New York, de nos jours, Léo, un vieux juif polonais immigré, espiègle et drôle, vit dans le souvenir de « la femme la plus aimée au monde », le grand amour de sa vie. À l’autre bout de la ville, Alma, dans la fougue d’une adolescence pleine de passion, découvre l’amour pour la première fois. Rien ne semble lier Leo à Alma. Et pourtant… De la Pologne des années 30 à Central Park aujourd’hui, le manuscrit d’un livre, L’Histoire de l’amour, va voyager à travers le temps et les continents pour unir leurs destinées.

Avec Derek Jacobi, Sophie Nélisse, Gemma Arterton et Elliott Gould

D’après le roman L’Histoire de l’amour de Nicole Krauss (Gallimard, 2006)

Fiction, France / Canada, 2016, 2h14, 2.4.7 Films / Oï Oï Oï Productions, avec le soutien de la Fondation pour la Mémoire de la Shoah.


Sortie en France le mercredi 9 novembre 2016

Entre les murs du ghetto de Wilno 1941-1943

Cette semaine, notre invité est Gilles Rozier, éditeur et fondateur des éditions de l’Antilope, qui publient un texte inédit, la traduction en français du journal d’Yitskhok Rudashevski, témoignage d’un adolescent dans le ghetto de Wilno. Ce texte bouleversant sera aussi à l’honneur lors de la rencontre dédiée aux écrits d’adolescents durant la Shoah qui aura lieu le 26 juin 2016 à 14h30 au Mémorial de la Shoah.

Enfermé dans le ghetto de Wilno (actuelle Vilnius, en Lituanie), Yitskhok Rudashevski livre un témoignage poignant de la vie quotidienne et des aspirations d’un adolescent confronté à l’enfermement et aux persécutions. Son journal se termine en avril 1943, six mois avant que son auteur ne soit assassiné à Ponar, le lieu d’exécution des Juifs de Wilno. Le manuscrit sera retrouvé après la guerre dans la cachette où la famille avait espéré échapper à la traque des nazis.


Extrait :

« Jeudi 10 décembre 1942

Est-il normal en mes meilleures années de voir cette seule ruelle, ces quelques cours encloses, étouffées ? Je voudrais crier au temps d’attendre, de cesser de courir. Je voudrais rattraper mon année passée et la garder pour plus tard, jusqu’à la nouvelle vie. Je n’éprouve pas le moindre désespoir. Aujourd’hui j’ai eu quinze ans et je vis confiant en l’avenir. Je vois devant moi du soleil, du soleil, du soleil… »
Livre traduit du yiddish par Batia Baum et publié aux éditions de l’Antilope avec le soutien de la Fondation pour la Mémoire de la Shoah.

Commander cet ouvrage sur placedeslibraires.fr

le Kaddish des orphelins

Cette semaine, notre invité est Arnaud Sauli, réalisateur du film le Kaddish des orphelins, dédié à la figure d’Aharon Appelfeld, et qui sera projeté en avant première au Mémorial de la Shoah le 2 juin, avant une diffusion en juin et en septembre sur France 3.

Ce film nous offre avec Aharon Appelfeld le moment suspendu d’un retour sur soi, sur son histoire, celle d’un enfant de la Shoah, évadé d’un camp et immigrant en Palestine à la fin de la guerre après une longue errance à travers l’Europe dévastée.

Il parle aussi de son rapport à la vie, à la mort, aux femmes, aux mots qui rythment le silence. Sous nos yeux, le lien profond entre musique et littérature prend forme, par le murmure et l’écriture à la main d’Aharon Appelfeld.

Le portrait intime prend la tournure d’un dialogue ouvert sur le monde, lorsque la jeune femme questionne le mystère de la création. Comment ce mystère s’articule à l’homme qui demeure un enfant rescapé de la Shoah ? Comment la littérature a sauvé cet homme et l’a rendu à l’humanité ? Comment la fiction permet-elle inlassablement à l’écrivain, livre après livre, de rendre un monde disparu à la vie et, ainsi, de réparer « un peu » l’histoire ?

Le Kaddish des Orphelins dessine le portrait d’un écrivain dans l’intimité de son geste créateur.

Documentaire, France, 2015, 52 min, Dublin films, avec le soutien de la Fondation pour la Mémoire de la Shoah.

Bande annonce

Diffusions

Lundi 6 juin 2016, 23h25 sur France 3 Midi-Pyrénées et Languedoc-Roussillon

Jeudi 9 juin 2016, 8h50 sur France 3 Midi-Pyrénées, Languedoc-Roussillon, Aquitaine, Limousin et Poitou-Charentes

DVD

Commander le DVD auprès de la librairie du Mémorial de la Shoah.