Attendez-moi métro République, traduction de Tate un Zun de Hanan Ayalti

Emission du 12 mars 2017: invité, Gilles Rozier, auteur, éditeur, fondateur des éditions de l’Antilope, qui publie un roman de Hanan Ayalti traduit du yiddish: Attendez-moi métro République,  écrit en pleine guerre et publié en Uruguay en 1943, pour la première fois traduit en français, avec le soutien de la Fondation pour la Mémoire de la Shoah.

Pour en savoir plus

AyaltiNB

Publicités

Littérature: Charlotte, de David Foenkinos

Cette semaine, notre invité est l’écrivain David Foenkinos, qui publie aux éditions Gallimard Charlotte, l’événement littéraire de la rentrée, consacré à la vie de Charlotte Salomon, artiste allemande réfugiée en France et à laquelle le Musée d’Art et d’histoire du judaïsme avait consacré une magnifique exposition en 2006.

Charlotte Salomon Ce roman, écrit comme une ode, retrace la vie de Charlotte Salomon, artiste peintre morte à vingt-six ans alors qu’elle était enceinte. Après une enfance à Berlin marquée par une tragédie familiale et le suicide de sa mère, Charlotte, juive, est exclue progressivement par les nazis de toutes les sphères de la société allemande. Elle vit une passion amoureuse fondatrice, avant de devoir tout quitter pour se réfugier en France. Exilée, elle entreprend la composition d’une œuvre picturale autobiographique d’une modernité fascinante: Ce sera Vie ou Théâtre? . Se sachant en danger, elle confie ses dessins à son médecin en lui disant : «C’est toute ma vie.» Portrait saisissant d’une femme exceptionnelle, évocation d’un destin tragique, Charlotte est aussi le récit d’une quête. Celle d’un écrivain hanté par une artiste, et qui part à sa recherche. Charlotte est le treizième roman de David Foenkinos. Il a publié entre autres Les Souvenirs et Je vais mieux. Ses livres sont traduits en quarante langues. En 2011, son frère et lui ont adapté au cinéma La Délicatesse, avec Audrey Tautou et François Damiens. autoportait Charlotte Lundi 24 novembre 2014 à 19 h 30
 
À l’occasion de la parution de Charlotte de David Foenkinos (Gallimard, 2014) en sa présence, avec la participation de Nathalie Hazan-Brunet, conservatrice chargée des collections modernes et contemporaines au Mahj, commissaire de l’exposition « Charlotte Salomon. Vie ? ou Théâtre ? » (2006) ; Astrid Bas, comédienne et chorégraphe, créatrice de la performance danse-théâtre Life or Theater (San Francisco, 2013), inspirée de l’oeuvre de Charlotte Salomon.
Rencontre animée par Catherine David, journaliste et écrivain Musée d’Art et d’Histoire du Judaïsme Hôtel de Saint-Aignan 71, rue du Temple 75003 Paris Charlotte et son père

Redécouvrir Piotr Rawicz

Bonjour, nous recevons aujourd’hui Anny Dayan Roseman, maître de conférences en littérature à l’université Paris VII, pour le livre « Un ciel de sang et de cendres, Piotr Rawicz et la solitude du témoin » qui vient de paraître aux éditions Kimé, et pour la rencontre intitulée Piotr Rawicz, un témoin scandaleux,  le 2 juin prochain au Mémorial de la Shoah.

 

AVT_Piotr-Rawicz_5330Une rencontre et un livre qui ont  pour ambition de faire redécouvrir Piotr Rawicz et plus particulièrement son roman « Le sang du ciel », paru en 1961 chez Gallimard qui témoigne de l’expérience concentrationnaire et de l’anéantissement des Juifs d’Europe de l’Est.  Un roman qui a été un choc au moment de sa parution, mais qui est tombé peu à peu dans l’oubli, au fur et à mesure que se constituaient les codes de la  » littérature du témoignage », codes auxquels échappe totalement l’oeuvre de Rawicz.

La rencontre du 2 juin au Mémorial de la Shoah se tiendra en présence d’Anny Dayan Rosenmann, de Fransiska Louwagie, d’Hélène Cixous, de Catherine Coquio, de Bertrand Leclair, d’Anthony Rudolf et de Régine Waintrater.

Isaac Bashevis Singer

En 1978, l’écrivain polonais, naturalisé américain Isaac Bashevis Singer recevait le prix Nobel de littérature pour « son art de conteur enthousiaste qui, prenant racine dans la culture et les traditions judéo-polonaises, ramène à la vie l’universalité de la condition humaine ». A l’occasion de la parution du cahier de l’Herne consacré à Isaac Bashevis Singer, nous recevons cette semaine Florence Noiville, écrivain, qui a coordonnée ce Cahier de l’Herne, publié avec le soutien de la Fondation pour la mémoire de la Shoah.

Emission animée par Eve Szeftel

isaac-bashevis-singer-1

Editions de l’Herne – 2012 – Consacré au grand écrivain Isaac Bashevis Singer, ce Cahier de l’Herne est dirigé par Florence Noiville en collaboration avec Pascale de Langautier. Il se propose de sortir des stéréotypes habituels qui entourent l’œuvre de ce prix Nobel de littérature, en donnant à voir un Singer méconnu et en montrant les nombreuses résonances de son œuvre dans la création et la pensée de notre époque.
Des spécialistes du yiddish dont Jean Baumgarten et Rachel Ertel rappellent dans ce cahier comment Singer s’inscrit dans la tradition et l’imaginaire ashkénaze. Ils y montrent également comment cette tradition est source de renouvellement, comment l’écrivain se l’approprie pour mieux la subvertir, créer et déranger. En effet, Singer sera de son vivant critiqué, voire détesté, comme le montre le témoignage d’Elie Wiesel, qui travailla longtemps avec lui au Forward, à New York.

A travers ce qu’il appelle sa « religion de la protestation », Singer, dans ses romans comme dans ses nouvelles, poursuit une forme de quête, tout à la fois physique et métaphysique, critique et humoristique, qui constitue un fil directeur de son œuvre. Ce volume a pour ambition de montrer qu’un philosophe inclassable se cache sous les habits du romancier.

Illustré de reproductions photographiques et de fac-similés, ce cahier contient un grand nombre de documents – nouvelles ou fragments de romans inachevés, correspondances, listes, entretiens avec d’autres écrivains…

Cette publication a reçu le soutien de la Fondation pour la Mémoire de la Shoah.

Consulter le sommaire

Commander cet ouvrage auprès des éditions de l’Herne

Florence Noiville publie en 2003 la première biographie française du prix Nobel de littérature américain Isaac Bashevis Singer qui reçoit le Prix du récit biographique 2004. Puis un premier roman, La Donation (Stock, 2007).  En 2012, elle publie son deuxième roman, L’Attachement (Stock), et dirige le Cahier de l’Herne Singer.