La demi douce

Invité cette semaine, Henri Ostrowiecki, orphelin de la Shoah, qui publie aux éditions des Rosiers la demi-douce, un témoignage sensible.

Emission animée par Perrine Kervran

Enfant, Henri Ostrowiecki échappa à la rafle du Vel’ d’Hiv’ grâce à la présence d’esprit de sa mère. Recueilli par son oncle et sa tante, il grandit en banlieue parisienne au sein d’une famille juive polonaise. Alors que ses cousins réussissent leurs études, Henri rate le concours d’entrée en sixième. Apprenti puis ouvrier ajusteur, l’orphelin éprouve un sentiment d’injustice et d’incompréhension. <!–Il est contraint à un travail répétitif et connaît la difficile condition ouvrière de l’après-guerre. L’indicible blessure de l’orphelin est toujours là dissimulée au fonds de lui-même.Jusqu’à cette “nuit de Bizerte” où avec l’écriture qui survient la parole s’installe. Où le destin juif et le destin ouvrier, ces deux figures du malheur à ses yeux, se craquellent pour laisser place à un sujet qui fait de la parole et de l’écrit les visages d’une même libération.

Les mots balancés rageusement le feront se projeter hors de lui. Ils donneront quelques années plus tard un manuscrit, ce livre.

Ce récit est paru avec le soutien de la Fondation pour la Mémoire de la Shoah.

- Commander le livre auprès des éditions des Rosiers.

Publicités

L’homme dans le plafond

Théâtre au sommaire de ce jour, avec la pièce de Timothy Daly, L‘homme dans le plafond, mis en scène par Isabelle Starkier, notre invitée.

Emission animée par Perrine Kervran

C’est l’histoire absurde et tragique d’un couple d’allemands qui à la fin de la guerre cachent un Juif dans leur grenier, en échange d’un fort loyer et de divers travaux.  L’homme vit reclus, plein de gratitude pour ce couple, qui, une fois la guerre terminée, décident de ne pas le dire à l’homme du grenier pour continuer à profiter de l’argent qu’il leur rapporte.

Après Le Bal de Kafka, le grand auteur australien contemporain Timothy Daly nous emmène vers le tragi-comique, dans une mise en scène remarquable d’Isabelle Starkier. Ce spectacle a reçu le soutien de la Fondation pour la Mémoire de la Shoah.

Distribution

Pièce de Timothy Daly
Mise en scène : Isabelle Starkier
Traduction : Michel Lederer
Avec : Michelle Brûlé, Léonore Chaix, Sébastien Desjours, Anne Le Guernec, Pierre-Stefan Montagnier
Lumières : Bertrand Llorca
Costumes : Anne Bothuon
Décors : Jean-Pierre Benzekri

Représentations

Du 31 mai au 12 juin 2011
Mardi, samedi à 21h, dimanche à 16h

Théâtre de l’épée de bois
Cartoucherie – Route du Champs de manœuvre
75012 Paris
Billetterie : 01 48 08 39 74
ou sur le site du Théâtre de l’épée de bois

Ecoles juives: comment améliorer l’aide aux élèves en difficulté?

Invités de cette émission, Mme Frankline Guidalia, directrice d’Eretz éducation et M. Nissim Dayan, président de l’association des directeurs d’écoles juives (ADEJ).

Emission animée par Perrine Kervran

Comment lutter contre l’échec scolaire? C’est une question que les parents, les professeurs, les directeurs d’écoles sont amenés à se poser. Quelles sont les différentes causes de cet échec scolaire? Comment aider les élèves à sortir de cette spirale? Quel est le rôle des familles et celui des écoles? Quelles différentes approches proposent les écoles? Y  a t-il des problématiques spécifiques aux écoles juives? Nissima Dayan, président de l’ADEJ qui a vocation à accompagner les directeurs d’écoles dialogue dans cette émission avec Frankline Ghidalia, directrice d’Eretz éducation, une nouvelle école juive qui a vocation à aider spécifiquement les élèves en difficulté scolaire.

La mémoire du procès Barbie

Le 11 mai 1987 s’ouvre devant la cour d’Assises du Rhône le procès de Klaus Barbie. Pour la première fois en France, un officier nazi est jugé pour crime contre l’humanité. A l’occasion de la parution d’un coffret de 6 DVD restituant les 37 jours d’audience, nous recevons Jérôme Prieur, réalisateur, qui signe un film de 2H20 proposé dans ce coffret, à partir d’entretiens avec des historiens, des juristes, des universitaires, autour de la mémoire du procès Barbie aujourd’hui.

Emission animée par Perrine Kervran

Ancien officier SS, chargé d’éradiquer la Résistance et de déporter les Juifs entre 1942 et 1944, Klaus Barbie a été arrêté après quarante ans de cavale. Les crimes de guerre liés à son action contre la Résistance (et notamment contre Jean Moulin) étant prescrits, il est poursuivi principalement pour sa responsabilité dans la rafle du 9 février 1943 rue Ste Catherine à Lyon, la rafle des enfants d’Izieu du 6 avril 1944, et le convoi de déportation  du 11 août 1944. Le 4 juillet 1987, il est condamné à la réclusion criminelle à perpétuité.

Le coffret de DVD édité par Arte éditions, sous la direction de Dominique Missilka restitue les 37 jours d’audience du procès, dans leur ordre chronologique initial, sans ajout de commentaire. Le film de Jérôme Prieur est composé d’entretiens avec Camille Ménager, Serge Klarsfeld, Henry Rousso, Denis Salas, Antoine Garapon, Antoine Perraud, Barbara Lambauer, Laurent Joly, Fabrice Humbert, Pierre Emmanuel Dauzat, Marc Molk et Isabelle Davion.

Une présentation de ce film aura lieu au Mémorial de la Shoah le dimanche 19 juin à 15h dans le cadre de la rencontre organisée autour des procès des criminels nazis en France.